Economie

IPAC, 5G Action Now : républicains américains et conservateurs britanniques unis contre Pékin

Lancée en grande pompe en juin, l’Inter-Parliamentary Alliance on China (IPAC), qui se présente comme une alliance de députés soucieux de la situation des droits de l’homme en Chine, est, selon nos informations , particulièrement proche du think-tank néoconservateur la Henry Jackson Society (HJS).

Portée par son coordinateur Luke de Pulford, membre de la commission des droits de l’homme du Parti conservateur britannique, l’IPAC s’est associée à Sam Armstrong, responsable de la communication de la HJS, pour porter ses messages. Connue pour ses positions clivantes sur l’immigration et sur l’islam, la HJS est aussi réputée pour sa difficulté à communiquer la liste de ses donateurs. Aux Etats-Unis, elle compte parmi eux la Libitzky Family Foundation du promoteur Moses Libitzky ou encore la Milstein Family Foundation de l’investisseur immobilier Adam Milstein. Ces familles figurent aussi parmi les contributeurs de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), le lobby pro-israélien de Washington.

Au Royaume-Uni, la HJS peut compter sur l’Atkin Charitable Foundation de l’homme d’affaires Edward Atkin, un donateur des Tories, ou le Bernard Lewis Family Charitable Trust de l’homme d’affaires Bernard Lewis. Ce dernier fonds donne aussi au Centre for Social Justice, le think-tank cofondé par l’ex-chef des conservateurs lain Duncan Smith, qui est aujourd’hui coprésident de l’IPAC. Les rapports médiatisés par l’IPAC sont portés par le réseau de députés membres de l’organisation, notamment le sénateur républicain Marco Rubio, président du Senate Select Committee on Intelligence (SSCI).

On retrouve la trace de Marco Rubio, dans l’offensive anti-Pékin d’un autre groupe , 5G Action Now, tout entier concentré à contrecarrer les plan d’implantation des technologies 5G de Huawei  dans le monde . Son ancien chef de cabinet, Cesar Conda, qui émarge aujourd’hui au sein du cabinet Navigators Global, en est aujourd’hui l’un des lobbyistes attitrés. Il travaille sur ce dossier en tandem avec Andy Keiser, ancien chef de cabinet de Mike Rogers, l’ex-président républicain du House Permanent Select Committee on Intelligence (HPSCI) qui n’est autre que l’actuel président de 5G Action Now.

Celui-ci est déjà venu en juin mettre en garde les députés de la commission de défence sur la sécurité de la 5G de Westminster contre l’ingérence de Huawei. Et ce, au moment où le premier ministre Boris Johnson vient de baisser la participation du groupe chinois dans les infrastrutures du pays. Dans son offensive, 5G Action Now est accompagné par Bulldog Compliance, division de la société spécialisée dans le financement des campagnes politiques Red Curve Solutions. Dirigée par Bradley Crate, Red Curve a assuré la trésorerie de la campagne de Donald Trump en 2016. L’un de ses principaux clients est le Republican National Committee (RNC).

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES VEDETTES

En haut
fr_FRFrançais
fr_FRFrançais