Economie

Le président d’Afreximbank finance la plateforme médicale africaine du magnat des télécoms Strive Masiyiwa

Le magnat des télécommunications zimbwawéen Strive Masiyiwa a lancé le 18 juin une
plateforme de commerce de ligne pour les gouvernements africains afin de leur vendre du
matériel médical. Baptisée African Médical Supplies Plateform, l’initiative est financée par la
super banque panafricaine du Nigérian Benedict Oramah, Afreximbank. Elle intervient alors
que Masiyiwa est en difficulté au Zimbabwe avec sa filiale de paiement mobile EcoCash, qui
est en conflit avec la banque centrale du pays. L’initiative panafricaine de l’homme d’affaires
s’appuie en outre sur le président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui participait au lancement
en tant que président de l’Union africaine (UA). Ramaphosa a présenté la plateforme comme
« l’Amazone du coronavirus sur le continent africain ». Il y voit un avant-gout de la zonede
libre-échange que voudrait mettre en place l’UA, l’African Continental Free Trade Area
(AfCFTA). Alors que son lancement était prévu pour début juillet, l’UA a été contraint de
repousser la date de lancement de cette nouvelle aire commerciale à janvier 2021 pour cause
de Covid-19.

Libre-échange à l’échelon du continent. L’AfCFTA est une des autres priorités de
l’Afreximbank. En juillet 2019, cette dernière a lancé dans ce cadre un système de paiement
électronique transfrontalier, le Pan African Payment and Settlement System (PAPSS). En
novembre 2014, Afreximbank négociait d’ailleurs avec Econet, la société de
télécommunication de Masiyawa, pour mettre en place une plateforme de paiement mobile
pour le commerce intra-africain. Lors du lancement de son PAPSS, Afreximbank n’a pas
précisé si elle l’avait lancé seule ou non. Oramah et Masiyiwa se sont déjà prété main-forte à
de nombreuses reprises. C’est par exemple Oramah qui a permis à l’une des sociétés de
télécommunications du Zimbabwéen, Liquid Telecom, d’établir un accord avec le géant
égyptien Telecom Egypt en 2018. L’accord devait permettre à Liquid Telecom de compléter
son réseau terrestre de cable optiques allant du Cap au Caire. Oramah avait permis la
rencontre entre Masiyiwa et Telecom Egypt, puis facilité le partenariat signé en juillet 2018. Il
avait déjà permis à l’homme d’affaire de rencontrer le milliardaire nigérian Aliko Dangote.
En décembre 2018, Masiyiwa a aussi participé à la première conférence dédiée au commerce
intra-africain Intra-Africa Trade Fair, qui se déroulait au Ciare et était organisée notamment
par Oramah et l’Afreximbank.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES VEDETTES

En haut
fr_FRFrançais
fr_FRFrançais