International

L’éventuel troisième mandat en cause

Depuis trois mois, le FNDC fait descendre dans la rue, à de nombreuses reprises, plusieurs dizaines, voire centaines, de milliers de Guinéens. Dans les premières heures de la contestation, le gouvernement avait évoqué un trouble à l’ordre public et l’absence de permis de manifester pour réprimer durement les premiers rassemblement , qui débutèrent en octobre dernier. Puis, devant le tollé suscité par la réaction des autorités , i avait ensuite autorisé les manifestations, mais sous certaines conditions ; ce qui n’a pas mis fin n’ont pas affecté la détermination des manifestants , persuadés que l’actuel président Alpha Condé, âgé de 81 ans, élu en 2010 et réélu e 2015, émet le désir secret de modifier la constitution afin de briguer un troisième mandat, à la fin de cette année 2020 ; et ce , alors que la constitution guinéenne limite à deux le nombre de mandats du président de la République. Ces soupçons ont été, en quelques sorte, confirmés en décembre dernier : dans un communiqué, e chef de l’Etat a, en effet, parlé de son intention de réviser le texte constitutionnel, par voie référendaire. Si les consultations reçoivent un écho favorable, le mandat présidentiel pourrait passer de cinq à six ans, renouvelable une fois. Il est fort à craindre que les manifestations anti-révision de la constitution se poursuivent, avec un risque d’escalade contre tous ceux qui y prendraient une part active, avec un durcissement au niveau des prisons !!!!!!!!!!!!

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus populaires

En haut
fr_FRFrançais
fr_FRFrançais